Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2015  

Portrait: Sylvie Nadeau

Parce qu'il vaut mieux prévenir que guérir

16 septembre 2015
Sylvie Nadeau est professeure
au Département de génie mécanique de l'ÉTS.
Ingénieure industrielle et docteure en génie électrique, Sylvie Nadeau est professeure titulaire au Département de génie mécanique. Son champ d’expertise couvre notamment la gestion intégrée des risques de santé et de sécurité au travail (SST) et la prévention des lésions musculosquelettiques.

Ses recherches actuelles portent essentiellement sur trois secteurs :

  • les mines;
  • les nanotechnologies;
  • l’aviation, et plus précisément le dégivrage des ailes d’avion, qui expose les travailleurs à de nombreux risques.

Ces risques dépendent d’une série de facteurs souvent interreliés : charge et conditions de travail, présence de contaminants, communications, approche lean, parmi d’autres.

Sylvie Nadeau privilégie une approche systémique et interdisciplinaire, convaincue que les solutions à des cas complexes comme celui de l’extraction minière passent nécessairement par une vision globale de la situation. Elle analyse l’ensemble des données disponibles – toxicologie, hygiène, ergonomie, sécurité, génie industriel – afin de construire des systèmes d’information et des processus d’aide à la décision qui tiennent compte des paramètres d’efficacité commerciale et de diligence en SST.

La précarisation de certains groupes de travailleurs

Sylvie Nadeau s’intéresse également à la réalité propre aux travailleurs autonomes et polyvalents, qui évoluent dans des milieux diversifiés, imprévisibles et changeants. Leur travail est peu supervisé et très mal encadré en matière de santé et sécurité. Dans un contexte où la pression à la productivité, les changements technologiques effrénés et le nouveau paradigme du « sur-mesure de masse » contribuent à la précarisation de certains milieux, ces travailleurs sont particulièrement vulnérables.

Une trentaine de partenaires industriels sont associés aux travaux de la chercheure; le financement provient lui aussi de nombreux organismes : CRSNG, IRSST, FRQS, FRQNT, FRQSC.

Son intérêt pour la sécurité des travailleurs a ses racines dans l’art et la fiction : Sylvie Nadeau a en effet été fortement marquée par l’écrivain Émile Zola. Elle a lu avec ferveur ses romans traitant des conditions inhumaines des prolétaires de la révolution industrielle. De cette passion est née une vocation, qui a débouché sur une belle carrière. « Un milieu à risque n’est pas nécessairement un milieu dangereux si on sait contrôler les risques. »
Pour information
Service des communications - ÉTS
Chantal Crevier
514 396-8800, poste 7893

NouvellesFil RSS