Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2015  

Portrait : Éric David

La performance d’un système électrique tient à ses propriétés conductrices et à son système d’isolation.

16 janvier 2015
Éric David est professeur
au Département de génie mécanique de l'ÉTS.
La performance d’un système électrique tient à ses propriétés conductrices, mais aussi à la conception de son système d’isolation. La qualité de cette conception est cruciale, et le sera plus que jamais avec les changements en cours et à venir dans l’architecture des réseaux électriques.

L’isolation des systèmes électriques est un domaine en plein développement. Deux phénomènes principalement expliquent cette effervescence. Le premier est la demande énergétique croissante. Or plus la tension d’un câble est élevée, plus grandes doivent être ses propriétés isolantes. D’autre part, les lignes à tension continue sont appelées à se multiplier au cours des prochaines années, entraînant de nouvelles contraintes et exigeant de nouvelles propriétés pour les systèmes d’isolation.

Cette conjoncture amène des chercheurs, comme Éric David, à élaborer des matériaux diélectriques plus performants.

Une avenue intéressante : les nanocomposites

L’une des avenues les plus prometteuses est l’utilisation de systèmes nanocomposites, qui permettent d’accroître les capacités du mur isolant d’un câble, sans le rendre plus épais. Cette nouvelle classe de matériaux fait aujourd’hui l’objet d’une activité de recherche intense, et les résultats préliminaires sont concluants.

Des défis liés à la dispersion 

Mais il y a loin de la théorie à la pratique : les difficultés techniques sont en effet nombreuses. La dispersion d’abord. Les renforts nanométriques doivent être distribués dans une matrice d’accueil de manière aussi uniforme que possible. Il faut réduire les additifs en poudre à des dimensions nanométriques et modifier la matrice pour la rendre réceptive à l’incorporation de ces particules. Si l’opération ne réussit pas bien, le matériau de base perd en partie ses propriétés.

L’enjeu est important et la recherche dans ce domaine est fortement soutenue par des organisations comme Hydro-Québec, qui s’intéresse de près aux travaux du professeur David.

À propos d'Éric David

Éric David est professeur au Département de génie mécanique, de l'École de technologie supérieure (ÉTS). Ses activités de chercheur se situent au croisement du génie des matériaux et du génie électrique.
Pour information
Chantal Crevier
Service des communications - ÉTS
514 396-8800, poste 7893


NouvellesFil RSS