Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2015  

Première Maison du logiciel libre

Un projet conjoint Google, Savoir-faire Linux et ÉTS

16 décembre 2015
La Maison du logiciel libre est située au rez-de-chaussée de l'ÉTS.
La première Maison du logiciel libre (ML2) a ouvert ses portes le 1er décembre dernier à l’École de technologie supérieure (ÉTS), au cœur du Quartier de l’innovation (QI), avec le soutien de Google et de Savoir-faire Linux. Plus de 125 universitaires, étudiants, membres de l’industrie et de la communauté du logiciel libre ont assisté au lancement officiel de cette nouvelle entité taillée sur mesure pour répondre aux besoins de l’industrie et à ceux de la formation en génie logiciel.

Sur le plan de la formation en génie, « les stages en industrie ont fait leurs preuves depuis longtemps en matière de développement de compétences et d’employabilité. Le génie logiciel n’échappe pas à la règle, a expliqué Jean-Marc Robert, directeur du Département du génie logiciel et des technologies de l'information. Les stages permettent aux étudiants d’identifier leur intérêt pour un domaine particulier et  d’en faire éventuellement une spécialité. Ils permettent aussi de créer des contacts avec différents employeurs et de se familiariser avec leurs besoins respectifs. »

Dans la plupart des cas cependant, les stagiaires collaborent à des projets propriétaires. Par conséquent, les employeurs éventuels n’ont pas la possibilité d’examiner la qualité de leur travail en programmation. Or, les projets développés à la Maison du logiciel libre par des étudiants qui réalisent leur projet de fin d’études (PFE), leur stage obligatoire ou leur mémoire de maîtrise contribueront à augmenter leur potentiel d’embauche, car ces travaux seront réalisés au moyen d'un code source ouvert, donc accessible », a-t-il tenu à préciser.

Sur la plan de de l’innovation, Damien Silès, directeur général du Quartier de l'innovation,  a rappelé le caractère avant-gardiste de la ML2 qui réunit les intérêts de la formation et de la recherche et ceux de l’industrie montréalaise dans un écosystème propice au rayonnement de la connaissance, en plein cœur du Quartier de l’innovation.

La communauté d’intérêt entre Google et l’ÉTS a naturellement été soulignée par Pierre Dumouchel, directeur général de l'ÉTS, qui a rappelé sa volonté d’accroître le rayonnement de l’École sur le plan national et international. « En collaborant avec plusieurs grandes universités québécoises et la communauté élargie du logiciel libre dont certains joueurs majeurs de l’industrie, comme Google et Savoir-faire Linux, la Maison du logiciel libre s’attire l’attention d’un vaste public, car il s’agit d’un concept unique au monde. L’ÉTS devient donc un lieu de rendez-vous privilégié pour former la relève d’ici et d’ailleurs dans le domaine de la programmation. »

Une réalité confirmée par le directeur de Google Montréal, Shibl Mourad. «  Si Google est installé à Montréal, c’est pour l’expertise qu’on y retrouve. Les professionnels du logiciel qui travaillent à Montréal sont ici parce qu’ils sont des experts mondiaux dans ce qu’ils font. On ne s’étonne donc pas de retrouver dans la métropole québécoise le plus important département universitaire canadien en logiciel, ici même à l’ÉTS. Dans ce contexte le choix de l’ÉTS pour implanter la Maison du logiciel libre s’est imposé de lui-même ».

Rappelons que le Département de génie logiciel a été créé en 2004. Les entreprises québécoises étaient à la recherche active d’une main-d’œuvre spécialisée trop peu présente et il était du devoir de l’ÉTS de répondre à cette demande pressante.

Les invités ont également pu visiter quelques kiosques et y rencontrer les représentants de Google Montréal, de Savoir-faire Linux et ceux de clubs scientifiques étudiants en lien avec le logiciel libre, dont ApplETS – Ingénierie mobile, et Cedille – Logiciels libres et embarqués.

La Maison du logiciel libre est située au rez-de-chaussée du Pavillon A de l’ÉTS, au 1100, rue Notre-Dame Ouest.

Maison logiciel libre
 
Damien Silès, directeur général du Quartier de l'Innovation, Jean-Marc Robert, directeur du Département du génie logiciel et des TI, Pierre Dumouchel, directeur général de l'ÉTS, Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Cyrille Béraud, président de Savoir-faire Linux, Alexandre Viau et Thibaut Tauveron, étudiants et contributeurs à la Maison du logiciel libre (ML2), Shibl Mourad, directeur de Google Montréal.


Pour en savoir plus :

Maison du logiciel libre



Pour information
Service des communications ÉTS
Emmanuelle Berthou
514 396-8427


NouvellesFil RSS