Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2015  

Canoë de béton et empreinte écologique

Rembourser sa dette, un arbre à la fois!

21 septembre 2015
Depuis la mi-août, la Terre vit à crédit. Cela signifie que les êtres humains ont épuisé en huit mois toutes les ressources que la planète était en mesure de créer pour l’année. Nous vivons donc à crédit… Fort heureusement, l’humanité peut compter sur des individus qui choisissent de prendre les choses en main! Et parmi eux, il y a les membres du Club étudiant canoë de béton.

L’équipe a choisi de planter 120 arbres pour compenser les émissions de gaz à effet de serre qu’elle génère annuellement par ses déplacements et ses matériaux de construction. Les arbres, qui ont été plantés à Ham Nord, dans la région du Centre-du-Québec, permettront de reboiser une terre à bois.

« Au cours de ses vingt années d’existence, le club a participé à des compétitions de plus en plus nombreuses. Cette année, par exemple, nous avons dû nous déplacer en Caroline du Sud pour participer à l’une des compétitions. Nous avons calculé que tous ces déplacements généraient près de 16 TM de Co2, ce qui est énorme! », explique Maxime Giasson, qui est non seulement membre du club, mais aussi représentant du développement durable.

Pourquoi avoir choisi de planter des arbres? « Parce que cette mesure pouvait être adoptée rapidement », répond Maxime. L’équipe est donc entrée en contact avec une agence qui regroupe des centaines de producteurs forestiers et dont la qualité du reboisement est certifiée par des ingénieurs.

C’est ainsi qu’elle a retenu les services de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie (AMFE). Cette agence garantit la captation maximale du dioxyde de carbone. Pour ce faire, elle voit à ce qu’un certificat de plantation soit délivré par un ingénieur forestier et fait un suivi pour s’assurer de la qualité de plantation. Si, dans cinq ans, des arbres n’ont pas réussi à s’établir, l’Agence verra à les remplacer.

Le canoë de béton devient ainsi le premier club étudiant de l’ÉTS à compenser ses émissions de gaz à effet de serre. Il y a fort à parier que d’autres lui emboîteront bientôt le pas.

Le Fonds de développement durable de l’Association étudiante a versé une contribution de 600 $ au projet.

club canoe de beton ETS 
Les membres du Club étudiant Canoë de béton.

 
Le développement durable, c’est bien plus qu’un concept à l’ÉTS

Les étudiants et le personnel de l’ÉTS sont très sensibilisés aux concepts du développement durable. Les programmes de génie, les stages et les projets d’études de l’ÉTS sont tous dotés d’au moins une composante liée au développement durable. Des dizaines d’actions sont réalisées tous les ans afin de rendre les activités de l’établissement plus durables. Ainsi, l’ÉTS offre un programme incitatif de transport en commun à ses étudiants et à ses employés, recycle et composte ses matières résiduelles, organise des événements carboneutres, met des bornes de recharge à la disposition des propriétaires de véhicules électriques… L’un de ses bâtiments, le Carrefour d’innovation INGO, s’est même vu décerner la certification LEED Or.  De plus, l’ÉTS possède son bureau du développement durable qui coordonne la démarche depuis 2010.

Bref, à l’ÉTS, nous mettons quotidiennement en pratique les principes du développement durable que nous enseignons à nos étudiants. Chez nous, les « babines suivent les bottines ».

Pour en savoir plus :

Canoë de béton ÉTS
Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie 

Pour information
Service des communications ÉTS
Chantal Crevier
514 396-8800, poste 7893

NouvellesFil RSS