Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2012  

Rendez-vous du Savoir 2012

Le professeur Vincent Duchaine honoré

19 novembre 2012
À l’occasion du 3e Rendez-vous du Savoir, qui s’est conclu jeudi soir dernier au Palais des congrès de Montréal, le professeur Vincent Duchaine de l’ÉTS a été choisi «chercheur étoile» du concours Ça mérite d’être reconnu !, dans la catégorie Sciences naturelles et génie.

Soixante-trois projets de recherche avaient été soumis par quatorze universités québécoises à la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ). Le comité de sélection – notamment composé de Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec, et de Suzanne Fortier, présidente du CRSNG – a été impressionné par l’excellence des travaux de recherche du professeur Duchaine dédié à la coopération humain-robot.

Dans sa lettre d’annonce officielle, le jury félicite en effet le chercheur pour l’impact significatif de ses travaux «lesquels visent une meilleure synergie entre l’homme et le robot dans le cadre de chirurgies assistées, pour les personnes handicapées ou encore pour l’amélioration de l’espace de travail en milieu manufacturier. […]. Le comité a aussi été impressionné par son esprit d’entrepreneuriat, étant cofondateur d’une compagnie de robotique qui a commercialisé une pince robotique adaptative vendue dans plus de 25 pays».


Pavel Hamet, président du Club des Ambassadeurs du Palais des congrès et co-porte-parole du Rendez-vous du Savoir, Vincent Duchaine, Martin-Hughes St-Laurent, professeur à l'UQAR, Magaly Brodeur, doctorante à l'Université de Montréal, Marie-France Marin, doctorante à l'Université de Montréal, et Charles Lapointe, PDG de Tourisme Montréal.

Pour Claude Bédard, doyen de la recherche à l’ÉTS, le profil du jeune professeur Duchaine est un parfait exemple de la nouvelle génération de professeurs qui font leur entrée à l’École. «Depuis quelques années, nous recrutons des jeunes chercheurs qui ont déjà une bonne expérience industrielle et qui reviennent vers la recherche universitaire et l’enseignement pour partager et transmettre leur passion, au grand bénéfice des étudiants. Lorsqu’un jeune professeur d’à peine 30 ans arrive en ayant déjà fondé sa propre entreprise en haute technologie pendant son doctorat, et développé une expérience terrain et des collaborations de recherche aussi importantes que celles du professeur Duchaine, il devient d’autant plus rapidement un modèle d’inspiration dans son milieu».

Parcours d’un surdoué
Aujourd’hui, Vincent Duchaine est convaincu que le succès de ses étudiants viendra de la passion qu’ils éprouvent pour leur sujet de recherche. Rien d’étonnant, car son propre parcours est clairement inspiré par une profonde fascination pour la robotique, par la volonté d’en repousser les limites et par certaines rencontres-clés. Parmi celles-ci, mentionnons le professeur Clément Gosselin de l’Université Laval, le plus grand expert au pays dans le domaine – récemment nommé Officier de l’Ordre du Canada – et que le futur doctorant choisira éventuellement comme directeur de thèse.

Sans la moindre difficulté en effet, l’étudiant Duchaine gravit les échelons du baccalauréat et de la maîtrise en génie mécanique (2006, Laval), avec une spécialisation en mécatronique, pour rapidement accéder au sommet et se consacrer au sujet qui le passionne : la coopération humain-robot. Le professeur Gosselin et le professeur Mark Cutkosky, de Stanford University, deux éminents chercheurs de réputation internationale, superviseront ses travaux de doctorat (2007-2010).

Pendant toute cette période, Vincent Duchaine partage son temps entre le Québec et la Californie, mais aussi au Michigan dans le cadre d’un projet avec GM (2006-2009) pour développer un robot permettant l'insertion de tableaux de bord sur les chaînes d'assemblage, en coopération avec l'humain.

Toujours pendant son doctorat, le prolifique chercheur publie dans les plus prestigieuses revues scientifiques, et présente ses travaux sur d’importantes tribunes, notamment aux États-Unis et au Japon.

Ses talents de chercheurs et d’entrepreneurs lui valent de nombreuses distinctions, dont la prestigieuse Bourse d’études supérieures du Canada Alexander-Graham-Bell de 105 000 $, réservée aux étudiants de fort calibre.

En 2008, entre deux allers-retours Stanford-Québec, Vincent Duchaine et deux autres collègues lancent RobotIQ, un «spin-off» universitaire spécialisé dans les composantes de robotique avancée. Le produit vedette de l’entreprise, Adaptive Gripper, une pince robotisée compacte et flexible capable de prendre tout type de pièce, est maintenant vendu dans une vingtaine de pays. Le professeur Duchaine demeure encore à ce jour directeur de la recherche chez RobotIQ.

En 2010, il complète un post-doctorat à Stanford avant de faire son entrée à l’ÉTS. Déjà, le jeune professeur dirige une quinzaine d’étudiants aux cycles supérieurs et dispose de près de 700 000 $ en financement de recherche, dont une importante somme du MDEIE-PSIIRI pour les initiatives internationales.

Les travaux du professeur Duchaine portent globalement sur le développement de capteurs permettant aux robots de réagir aux contacts. Ses projets en haptique visant à restituer le sens du toucher aux personnes amputées, et son concept de «peau» artificielle pour robot permettant la détection d’obstacles sont des exemples de cohabitation humain-robot, LE sujet qui anime sa passion professionnelle, qu’il partage volontiers avec ses étudiants.

Voir aussi :
Quatre «chercheurs étoiles» brillent à l'occasion du Rendez-vous du Savoir
CoRo – Laboratoire de commande et de robotique de l'ÉTS
Pour information
Emmanuelle Berthou
Service des communications - ÉTS
514 396-8427


NouvellesFil RSS