Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2012  

OCPM et Griffintown

Un rapport qui embrasse la vision du Quartier de l’innovation

7 mai 2012
Le 30 avril dernier, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a dévoilé son rapport sur la consultation tenue pour le secteur de Griffintown. L’ÉTS se réjouit de constater que, de façon générale, il embrasse la vision mise de l’avant par le projet du Quartier de l’innovation. En effet, l’esprit du rapport et les principes d’aménagement énoncés sont en phase avec le contenu du mémoire que l’ÉTS présentait, conjointement avec l’Université McGill, le 16 février dernier aux audiences tenues par l’Office.

Rappelons qu’environ 1000 personnes ont participé à l’une ou l’autre des activités de la commission, incluant un colloque et une journée « Portes ouvertes » sur Griffintown, tenus à l’ÉTS.

Griffintown : un Quartier de l’innovation depuis 1805
Selon le rapport de l’OCPM, l’histoire de Griffintown est riche. Quartier d’innovation technique, il a été le berceau de la révolution industrielle. Quartier d’innovation urbanistique, il a été le premier quartier jouissant d’une planification incluant une grille de rues orthogonales (quadrillée), la première sur le continent. Quartier d’innovation sociale, il a été un quartier ouvrier dense, un quartier d’immigration actif, doté d’institutions avant‐gardistes : premiers logements sociaux, premiers triplex de Montréal, et garderies permettant aux femmes de travailler à l’extérieur.


Jeunes filles sur la rue William, derrière le futur pavillon A de l’ÉTS. En arrière, le garage de la Brasserie Dow, à l’angle de William et Peel - Photo : Ghosts of Griffintown

Reflet de ce constat historique, la mission du futur Quartier de l’innovation ne se limite pas à l’impact industriel, scientifique et technologique, mais vise également l’innovation urbaine, sociale et culturelle. L’objectif est que le quartier ne vive pas uniquement au rythme des entreprises qui s’y installeront, mais également à celui de la population qui l’habitera. Le projet vise à créer un milieu de vie de qualité, diversifié et susceptible d’attirer davantage de résidents, de commerces de proximité, une activité culturelle et des services publics modernes.

Dans son rapport, l’OCPM fait le lien entre le passé et l’avenir : « Au XIXe siècle, l’ouverture du canal de Lachine a attiré dans Griffintown toute une gamme d’entrepreneurs audacieux qui ont dégagé de nouvelles avenues pour les industries grâce à leurs activités et à leurs techniques innovantes. L’ÉTS et l’Université McGill, ainsi que le réseau de petites et moyennes entreprises québécoises qui s’associent à elles actuellement dans la recherche de nouvelles technologies, poursuivent en quelque sorte une histoire commencée au XIXe siècle. »

Par ailleurs, l’ÉTS sensibilise les autorités municipales depuis plusieurs années pour que l’aménagement du quartier, principalement l’intersection des rues Peel et Notre-Dame, soit plus sécuritaire pour les piétons et les cyclistes. Le rapport de la commission propose justement que l’aménagement du quartier soit pensé pour répondre d’abord aux besoins des piétons et que la Ville mette en place à court terme des traverses sécuritaires pour piétons et cyclistes sur les rues passantes et facilite l’accès au métro Bonaventure.

L’ÉTS est donc heureuse de constater que cette importante démarche de l’Office conduise à des conclusions similaires à celles issues des réflexions et des études qu’elle a réalisées depuis les débuts de ce vaste projet, initié en 2009.



Voir aussi :
Office de consultation publique de Montréal – Griffintown
Quartier de l’innovation de Montréal
Pour information
Sébastien Langevin
Service des communications - ÉTS
514-396-8664

NouvellesFil RSS