Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2012  

Hommage de l'ÉTS

EOS Imaging nommé Partenaire d'excellence en transfert technologique

12 avril 2012
L'ÉTS a nommé EOS Imaging Partenaire d’excellence 2012 en transfert technologique. Tanya Glavicic-Théberge, directrice du Centre d'expérimentation et de transfert technologique de l'ÉTS, a remis cet hommage à Mathieu Maassen, agent chez EOS Imaging, lors de la cérémonie-hommage annuelle en recherche-innovation de l’ÉTS qui s'est déroulée le 20 mars. Le professeur Jacques A. de Guise accompagnait M. Maassen.



Des résultats de recherche qui se concrétisent en un véritable produit qui améliore notre qualité de vie générale, c’est vraiment du «génie pour l’industrie».

Il y a plus de 15 ans, une équipe d’ingénieurs et de médecins de Montréal et de Paris travaillant à des méthodes de reconstruction 3D de la colonne vertébrale à partir de deux images radiographiques cherchaient à diminuer la surexposition de leurs jeunes patients aux rayons X.

En 1997, au cours d’un congé sabbatique à Paris, le professeur Jacques A. de Guise a réussi à démontrer que les méthodes de reconstruction 3D développées par l’équipe québécoise pouvaient être adaptées au premier prototype d’imagerie à faible dose de rayons X proposé par Georges Charpak (prix Nobel de physique en 1992) et développé par la société Biospace, maintenant nommée EOS Imaging.

Les chercheurs associés à cette coopération multipartite visaient à développer des algorithmes permettant une reconstruction complète de la colonne vertébrale, du bassin et des membres inférieurs en 3D, par ordinateur, à partir de deux images 2D issues du dispositif de Georges Charpak. Ils y sont effectivement parvenus, posant dès lors les jalons déterminants qui ont mené à la conception du premier système de radiologie biplan à faible dose de radiation, connu aujourd’hui sous le nom d’EOS. Par la suite, plusieurs projets ont été réalisés en partenariat étroit avec EOS Imaging.

En 2000, la Fondation canadienne pour l’innovation et le gouvernement du Québec ont financé l’acquisition et l’installation des premiers prototypes EOS en Amérique.

En 2009, grâce à EOS Imaging, l’équipe du professeur de Guise a obtenu une aide financière de 1,2 million $ pour une période de 4 ans du Fonds de la recherche en santé du Québec et du Fonds de la recherche sur la nature et les technologies.

EOS Imaging a déjà réalisé 42 installations d’équipement dans 10 pays, dont le Canada, la France, la Suisse, les États-Unis et l’Australie. Précurseur dans son domaine, EOS Imaging, avec ses partenaires scientifiques, a plusieurs brevets à son actif en France, aux États-Unis, en Europe, au Canada et en Asie. Finalement, en février 2012, la compagnie a fait son entrée en Bourse.

Une vingtaine d'étudiants de l'ÉTS ont travaillé de près à ces projets… et des dizaines de milliers de patients (enfants et adultes) ont déjà bénéficié de cette technologie.

EOS Imaging est sans l’ombre d’un doute un collaborateur-clef dans la recherche et le développement en imagerie orthopédique.

Voir aussi :
EOS Imaging
Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie de l'ÉTS
Pour information
Sébastien Langevin
Service des communications - ÉTS
514-396-8664


NouvellesFil RSS