Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2011  

Une première

Partenariat CAE Santé-ÉTS

18 avril 2011
C’est une première pour l’ÉTS. CAE Santé a fait appel à l’expertise de l’École en formation appliquée pour proposer des pistes de solution en vue de perfectionner encore davantage Caesar, un nouveau simulateur de patient ayant subi des traumatismes qui a nécessité cinq années de développement à l’entreprise.

Le mandat confié à l’ÉTS a été réalisé dans le cadre d’un cours de maîtrise de Natalia Nuño, du Département de génie de la production automatisée, intitulé Introduction aux techniques de simulation médicale et chirurgicale. Le défi lancé aux étudiants: concevoir un système de réanimation cardiaque devant être intégré au mannequin.

CAE Santé élabore notamment des outils d'apprentissage de pointe adaptés à la formation en soins de santé en vue d'offrir aux professionnels de ce domaine la possibilité d'apprendre à l'aide de différentes plateformes de simulation avant de pratiquer sur leurs patients. Ses innovations sont notamment utilisées par les forces armées.

Le mécanisme commandé à l’ÉTS devait permettre l’entraînement et l’évaluation d’étudiants lors de leurs pratiques de manœuvre de massage thoracique. Deux équipes composées d’étudiants de divers horizons du génie et également des sciences de la santé ont ainsi présenté le 8 avril dernier, chez CAE Santé à Ville Saint-Laurent, les résultats de leur travail de session devant des professeurs de l’ÉTS et des cadres de CAE Santé très attentifs.

Objectifs, solutions, contraintes, conception de la solution choisie avec plans techniques, présentations des résultats des tests, recommandations d’améliorations à apporter au design… tout a été pesé, évalué.

Prélude à un remue-méninges
Pour CAE Santé, comme l’a expliqué Eric Charbonneau, chef de projet et chef de groupe
R-D, « les résultats et propositions des étudiants constitueront le prélude à un brain storming ». Cette division de CAE connaît une croissance très importante actuellement et se doit de consacrer une grande part de ses activités à la recherche-développement. « Pour nous, ajoute M. Charbonneau, l’un des meilleurs moyens de croître est d’impliquer les jeunes. C’est aussi une façon de recruter de bons éléments pour l’entreprise.»
 
Un projet très formateur
L’expérience s’est révélée tout aussi enrichissante pour les étudiants. Pendant tout le trimestre, ils ont participé à des visites industrielles et eu l’occasion de rencontrer de jeunes ingénieurs de CAE Santé. « Ça a été très stimulant de voir qu’autant de personnes se déplaçaient à l’ÉTS pour nous. Cela démontre l’importance que CAE Santé accorde à la formation de la relève, a exprimé Lauranne Sins, l’une des étudiantes.

« Au fil des semaines, nous avons réellement participé au développement d’une technologie, avec tout ce que cela représente de contraintes et exige de souplesse et d’adaptation à mesure que CAE Santé apportait des modifications à la cage thoracique à laquelle nous devions implanter notre prototype. Cela nous a vraiment démontré ce que c’est que de travailler pour un client. »

« Ce cours nous a permis de concevoir quelque chose de tangible en collaboration avec des industriels, ce qui n'arrive pas dans tous les cours », a ajouté Alexis Séguin, également étudiant.

Une collaboration enrichissante pour toutes les parties
Si CAE Santé n’en était pas à ses premières collaborations universitaires, la professeure Nuño et sa collègue Nicola Hagemeister, toutes deux très actives en recherche biomédi-cale, espèrent que cette première expérience avec l’ÉTS ne représente que le début d’une collaboration avec CAE Santé. Les activités de l’ÉTS étant elles aussi de plus en plus nombreuses dans le domaine de la santé, une telle coopération avec une entreprise de cette envergure ne pourrait en effet avoir que des avantages pour toutes les parties – tant l’entreprise que les étudiants et l’École dans son ensemble.


Les deux équipes d’étudiants en compagnie de la professeure Natalia Nuño (en rouge), d'Éric Charbonneau
(au centre), Michaël Bernard et Alexandre Fournier, ingénieurs jr et spécialistes en logiciels systèmes,
Agnieszka Madrala, spécialiste en logiciels de systèmes humains de CAE Santé, ainsi que de Dominique Grenier, technicien à l’ÉTS, devant CAE Caesar mc, le nouveau simulateur de patient de CAE Santé.

Voir aussi : www.cae.com/sante
Pour information
Manon Lamoureux
Service des communications
514 396-8973

NouvellesFil RSS