Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2011  

Inauguration du laboratoire LTCC@ÉTS

Une infrastructure unique au Canada

16 septembre 2011
L’ÉTS inaugurait hier soir son nouveau laboratoire LTCC (Low Temperature Cofired Ceramic), le premier du genre au Canada. Grâce à cette installation de qualité industrielle, les chercheurs du LACIME (Laboratoire de communication et d’intégration de la microélectronique) pourront dorénavant répondre à des besoins de prototypage, de production, d’inspection et de test de circuits électroniques complexes en multicouche de céramique grâce à une technologie de pointe parfaitement adaptée à leurs besoins. Afin de réaliser ces opérations dans un environnement exempt de poussière, une salle blanche de classe 10 000[i] a également été construite.


Yves Beauchamp, directeur général de l'ÉTS, Ammar Kouki, professeur au Département de génie électrique, et Jean Belzile, directeur de la recherche et des relations avec l'industrie

Par sa rareté, le nouveau laboratoire contribuera au rayonnement de l'ÉTS auprès de ses partenaires industriels, universitaires et gouvernementaux, qui devaient jusqu'ici faire produire ce type de circuits à l'étranger. Considérée comme la meilleure installation universitaire du genre en Amérique du Nord, la salle blanche de l’ÉTS est en effet promise à un bel avenir, et cela tant sur le plan de l’enseignement que sur celui de la recherche.

«Cette salle blanche permettra au professeur Ammar Kouki et à son équipe de réaliser des projets de recherche appliquée et d’appuyer la formation des étudiants à la maîtrise et au doctorat, a souligné Yves Beauchamp, directeur général de l’ÉTS. Ceci afin de combler les besoins des entreprises en main-d’œuvre hautement qualifiée et de leur proposer des innovations technologiques qui viendront résoudre des problèmes ou améliorer leur productivité.»

En effet, le ruban rouge n’est pas encore coupé que déjà des partenaires d’ici et d’ailleurs se manifestent. Parmi ceux-ci, de grandes agences gouvernementales comme le Centre de recherches sur les communications du Canada, la Défense nationale, et l’Agence spatiale canadienne, des compagnies américaines réputées telles que Triquint et DuPont, mais aussi une compagnie brésilienne de l’industrie automobile et une firme russe qui développe les diodes. Tous souhaitent essayer les nouveaux équipements de l’ÉTS!

Une deuxième phase de développement est également en cours. Elle permettra d’accroître le nombre de fonctionnalités sur un même circuit en ajoutant la technologie des microsystèmes électromécaniques (MEMS), et cette fois dans une nouvelle salle blanche de classe 1000.[ii]

Le professeur Kouki, directeur du Laboratoire LTCC@ÉTS et du LACIME se réjouit certes de pouvoir offrir des équipements aussi sophistiqués à ses partenaires de recherche, mais il se félicite avant tout de pouvoir les rendre disponibles aux huit professeurs-chercheurs et aux quelque 85 étudiants de maîtrise et de doctorat qui exécutent leurs travaux de recherche au LACIME.

Grâce au soutien financier de Développement économique Canada et de l’ÉTS, et grâce à la précieuse collaboration du Centre de recherche en électronique radiofréquence (CREER) et à l’expertise du professeur Jules Gauthier de l’École Polytechnique, la formation d’une main-d’œuvre hautement qualifiée, première mission de l’ÉTS, se bonifie une fois de plus d’un équipement hautement recherché.

[i] 10 000 particules de poussière/pi3, comparativement à 1 million de particule/pi3 dans une salle standard.
[ii] 1 000 particules de poussière/pi3, comparativement à 1 million de particule/pi3 dans une salle standard.

Voir aussi :
Laboratoire de communication et d’intégration de la microélectronique
Pour information
Emmanuelle Berthou
Service des communications - ÉTS
514 396-8427

NouvellesFil RSS