Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2011  

Doctorat honorifique

Ronan Stéphan, docteur honoris causa de l'ÉTS

3 octobre 2011
Dans le cadre d’une cérémonie de collation des grades tenue lors de la séance inaugurale des vingt-quatrièmes Entretiens Jacques Cartier le dimanche 2 octobre, l’École de technologie supérieure (ÉTS) a rendu hommage à Ronan Stéphan, directeur général pour la recherche et l’innovation du ministère français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en lui remettant un doctorat honoris causa décerné par l’Université du Québec.

Yves Beauchamp, directeur général de l'ÉTS, Ronan Stéphan, docteur honoris causa,
et Sylvie Beauchamp, présidente de l'Université du Québec.

Relevant directement de la ministre, madame Valérie Pécresse, M. Stéphan est ainsi le plus haut fonctionnaire de l’État français en matière de recherche et d’innovation. Nommé à ce poste en septembre 2009, il est responsable de l’élaboration de la stratégie nationale en matière de recherche et, en liaison avec le ministère de l’Industrie, en matière d’innovation.

L’École de technologie supérieure a eu le privilège d’apprécier les qualités de scientifique et de gestionnaire de M. Stéphan alors qu’il était président de l’Université de Technologie de Compiègne (UTC). Titulaire d’un doctorat en sciences spécialisé en physique des matériaux magnétiques et supraconductivité, Ronan Stéphan a en effet dirigé cet établissement spécialisé en technologie à partir de 2005 jusqu’à sa nomination au sein du gouvernement français.

De 1984 à 1997, il a assumé de nombreuses responsabilités au sein du groupe Thomson-Thales. Il a amorcé sa carrière comme ingénieur de recherche chez Thomson-Sintra avant de devenir chef de laboratoire R&D puis directeur technique. Son parcours exemplaire s’est poursuivi au sein de différentes organisations toujours liées de près aux sciences et technologies. Il a fait bénéficier de ses connaissances de nombreux comités et conseils scientifiques et technologiques européens et internationaux à titre de membre, vice-président ou président, et il a parallèlement été professeur associé à l’Université Henri-Poincarré (Nancy-1).

Chercheur et scientifique, Ronan Stéphan a à son actif une quinzaine d’articles publiés dans des revues internationales, et il est l’auteur de pas moins de 14 brevets européens.

M. Stéphan est ou a été membre de maints conseils d’administration, dont ceux de l’Agence nationale de la recherche, du Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies, du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, du Centre national de la recherche scientifique et du Comité de constitution de l’Institut européen de technologie et d’innovation.

Aujourd’hui, malgré ses importantes fonctions au sein du gouvernement français, il reste membre observateur du conseil d’administration de l’École de technologie supérieure, qui profite ainsi de sa vaste expérience européenne dans le domaine du génie et de l’innovation.

Parce que les préoccupations de cet homme rejoignent pleinement la mission et les valeurs de l’ÉTS, cette dernière est heureuse de rendre hommage à ce scientifique de haut niveau et de souligner sa filiation toute particulière avec lui.

L’événement annuel, qui se tient une fois aux trois ans à Montréal et les autres années à Lyon, s’est déroulé à la Caisse de dépôt et placement du Québec, avec la participation du Premier ministre du Québec, Jean Charest, du président du conseil du Centre Jacques Cartier, Pierre-Marc Johnson, du maire de Montréal, Gérald Tremblay, du délégué général du Centre, Alain Bideau, et de nombreux consuls et invités. Outre M. Stéphan, six autres personnalités françaises ont reçu des doctorats honorifiques d’universités québécoises et de l’Université d’Ottawa.
Pour information
Manon Lamoureux
Service des communications
514 396-8973

NouvellesFil RSS