Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2010  

Génie de l'environnement

Conférence du doctorant Charles Thibodeau au Cœur des sciences de l’UQAM

26 novembre 2010
Charles Thibodeau au Cœur des sciences de l’UQAM
L’Amphithéâtre du Cœur des sciences était plein à craquer ce mercredi, alors que 340 élèves de la région montréalaise étaient venus écouter la conférence de Charles Thibodeau, doctorant en génie de l’environnement à l'ÉTS, raconter sa récente expérience en Équateur.

Sa conférence Des toilettes pour la planète fait partie des 10 présentations annuelles de la série Les explorateurs scientifiques, qui souhaite enseigner aux élèves de secondaire 3, 4 et 5, que «la science c’est aussi l’aventure».

En intégrant le contenu scientifique aux aspects aventuriers du voyage, et en déployant leurs talents de communicateur, les conférenciers réussissent à garder l’intérêt des élèves et à créer une interaction intéressante pour la période de questions… dont l’intensité et la durée est un bon indice de réussite !

Charles Thibodeau a donc entretenu son jeune public sur la situation géoéconomique de l’Équateur, sur les conditions de vie en montagne (climat, oxygène), mais aussi sur la virulence des maladies diarrhéiques qui tuent un enfant toutes les 14 secondes dans le monde. La salle a d’ailleurs fait le décompte desdites 14 secondes à haute voix, avant d’apprendre ce qui venait de se passer quelque part sur Terre; un habile truc d’animateur pour attirer l’attention des jeunes vers le vif du sujet.

Des latrines écologiques c’est quoi ?
Les grands principes d’une latrine écologique sont :
1- ne pas contaminer l’environnement dans lequel elle est installée et 2- ne pas utiliser d’eau (pour ne pas la contaminer). Les matières solides et liquides sont donc recueillies séparément et respectivement réutilisés comme compost et comme engrais, au même titre que le fumier de poule ou de mouton composté qu’on utilise dans nos jardins.

La latrine écologique est évidemment aussi celle qui est réellement utilisée. La construction prévoit donc une finition attrayante en céramique, facile à entretenir, un système de ventilation par échappement d’air et un éclairage électrique, pour en favoriser l’usage et en faciliter l’accès.


Six familles du village de Tisaleo ont participé au projet de Charles Thibodeau et se sont dotées de latrines écologiques à côté de leur maison.


Un jeune public à la hauteur
Un sondage à main levée dans l’amphithéâtre a permis de constater qu’environ 80 % des jeunes présents recyclaient les matières résiduelles à la maison et 40 % compostaient leurs déchets organiques, ce qui explique en partie le niveau d’intérêt général pour le sujet, et le nombre élevé des questions posées par les élèves après la conférence. Pendant une heure complète, les jeunes curieux ont fait la file pour obtenir des détails sur l’utilisation, les coûts, la fabrication, l’efficacité, la duplication du projet, etc.

Des dizaines de questions auxquelles Charles Thibodeau a répondu avec enthousiasme, sans doute satisfait de constater que la prochaine génération de citoyens qui se forment actuellement arriveront avec un bagage de connaissances et de valeurs plus compatibles avec leur environnement que les générations précédentes.

 
Pour information
Emmanuelle Berthou
Service des communications
514 396-8427

NouvellesFil RSS