Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2010  

Forces Avenir 2010

La Formule SAE remporte le trophée dans la catégorie Sciences et applications technologiques

11 novembre 2010
L'équipe du club de la Formule SAE-ÉTS a remporté le trophée dans la catégorie Sciences et applications technologiques lors du Gala Forces Avenir, le 11 novembre 2010, doublé d'une bourse de 4 000 $ remise par CGI. Le club se mesurait aux étudiants du club CAPRA de l'ÉTS et de la Section SAE de l'Université McGill.

Les membres du Programme de regroupement étudiant pour la coopération internationale (PRÉCI) de l'ÉTS étaient finalistes dans les catégories Environnement et Entraide, paix et justice, et Gabriel Millaire, récent diplômé du baccalauréat en génie de la production automatisée, finaliste dans la catégorie Personnalité 1er cycle.

Formule SAE-ÉTS
Quand 450 universités de partout autour du monde participent à la même compétition en proposant leur prototype de voiture de course, vous faites tout pour vous retrouver dans le peloton de tête. Et c'est ce que les étudiants membres de l'équipe de Formule SAE de l'ÉTS s'efforcent de réaliser. Efficacité, durabilité et sécurité, voilà les trois objectifs qui ont guidé la fabrication de leur prototype 2010.

Si tant d'universités se sentent interpellées par ces compétitions régies de la Society of Automotive Engineers (SAE), principal organisme de normalisation dans les domaines de l'automobile, de l'aéronautique et des transports en Amérique, c'est bien parce qu'elles exigent de la part des participants un degré de préparation optimal qui influe énormément sur le développement de leurs compétences.

«Le niveau de sophistication des prototypes et de professionnalisme des équipes est souvent comparé à celui des séries les plus prestigieuses de la course automobile », a commenté Justin Fontolliet, étudiant au baccalauréat en génie mécanique et porte-parole du club.

Et c'est fort assurément ce niveau de qualité qui motive le plus les étudiants de la Formule SAE. D'autant plus que l'équipe bénéficie d'une longue tradition de réussite. Rappelons qu'en 2009, l'ÉTS s'était classée au cinquième rang mondial sur les 450 équipes présentes, en plus d'obtenir le premier rang sur le continent américain.

Pour maintenir ces bons résultats, l'équipe 2010 n'a pas lésiné sur les heures travaillées (elles se comptent en milliers) afin d'élaborer une voiture qui pourrait couvrir de plus grandes distances, plus rapidement et en consommant le moins d'essence possible. Entre autres, en dotant la voiture d'un système de gestion électronique du moteur et d'un autre d'admission d'air sur mesure, les étudiants sont parvenus à réduire la consommation d'essence à 11,3 litres par 100 km, soit 8 litres par 100 km de moins que la moyenne des compétiteurs de la série.

«La qualité de gestion de projet ainsi que le niveau de technologie nécessaire font de ce projet un excellent complément au cheminement universitaire courant. Et puis, en ayant comme objectif primaire l'efficacité énergétique, la Formule SAE de l'ÉTS contribue au domaine des transports au Québec», a témoigné un ancien membre du club, aujourd'hui président de Développement Effenco, David Arsenault.

En plus de leurs prouesses technologiques, ces étudiants prennent le temps d'investir des énergies afin de stimuler la relève. Cette dimension humaine du projet se matérialise par des ateliers offerts à des jeunes issus de milieux défavorisés et par des engagements dans une école secondaire en tant qu'animateurs de projets parascolaires scientifiques.

«Les membres de la Formule SAE sont des modèles de persévérance scolaire et prouvent aux jeunes qu'il est possible de se réaliser et d'obtenir un emploi passionnant », a confirmé Ginette Rioux, directrice de l'école Pierre-Dupuy. Devenus de véritables ambassadeurs de la profession d'ingénieur et du savoir-faire québécois, les membres de la Formule SAE ÉTS puisent dans ce projet une motivation qui dépasse celle qui est vouée à l'apprentissage scolaire. Une motivation qui les pousse à découvrir à quel point ils peuvent contribuer au développement de notre société.

«Ce projet représente bien plus qu'une application pratique de la théorie. C'est une expérience de vie qui permet aux membres de l'équipe de mieux se connaître et de mieux comprendre leur place dans la société. Tous en sortent grandis et équipés pour relever les défis les plus difficiles», a conclu Justin Fontolliet.

Félicitations aux étudiants du club Formule SAE et à tous les étudiants de l'ÉTS finalistes au Gala!


Bernard Labelle, vice-président principal chez CGI, Sébastien Hébert, Justin Fontolliet, Pascal Feiter-Murphy
et Jean-Gabriel Gauvreau, capitaine de l'équipe

Voir aussi :
Portrait du club Formule SAE-ÉTS sur le site Forces Avenir



Pour information
Sébastien Langevin
Service des communications
514-396-8664

NouvellesFil RSS