Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2009  

Pour un Internet vert

Mohamed Cheriet pilotera le premier projet de réseau Internet alimenté par des énergies propres

17 novembre 2009
Mohamed Cheriet
À quelques jours de la conférence de Copenhague sur le climat, l’ÉTS est particulièrement fière d’annoncer que le professeur Mohamed Cheriet, chercheur au Département de génie de la production automatisée et directeur du consortium Synchromédia, pilotera le projet GreenStar, le premier réseau Internet alimenté par des sources d’énergie renouvelable. Cette initiative est rendue possible grâce à un investissement de 2 M $ de CANARIE (le réseau évolué de recherche et d’innovation du Canada).

Pourquoi tant de remue-ménage pour rendre Internet plus vert alors qu’il existe des sources de CO2 bien pires pour l’environnement ? Les recherches du Global Action Plan au Royaume-Uni révèlent que le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) est désormais celui qui enregistre la hausse la plus rapide des émissions de dioxyde de carbone dans le monde. On estime qu’à elle seule, l’industrie des TIC libère autant de dioxyde de carbone que le secteur de l’aéronautique au grand complet. En effet, plus les ordinateurs sont nombreux, plus il faut d’énergie pour les alimenter et plus les émissions de dioxyde de carbone augmentent.

Concrètement, le projet GreenStar, qui regroupera plusieurs grandes entreprises, universités canadiennes et partenaires internationaux, développera différentes technologies à faible empreinte de carbone, comme des réseaux alimentés par le soleil et le vent, des outils de virtualisation et des méthodes d’évaluation et de surveillance des émissions produites par les infrastructures. D’ailleurs, CANARIE supporte d’autres projets de recherche liée à la réduction des émissions de carbone, notamment sur le traitement ultra efficace des données, sur la délocalisation physique des centres de données et sur les leviers économiques créés par les crédits-carbone.

Après l’Europe et le Canada…
Pour Mohamed Cheriet, expert des réseaux de nouvelles générations (NGN), la virtualisation des ressources, la migration des données et des applications, ou si on préfère le IAAS, Infrastructure as a Service, n’ont plus de limites. Alors qu’en Europe se déploie actuellement le laboratoire PANLAB, élément-clé du 7e programme-cadre de recherche et de développement technologique (7e PCRD) de l'Union européenne auquel il contribue activement, Cheriet entreprend l’aventure canadienne GreenStar avec l’enthousiasme et la confiance de celui qui voit déjà plus loin.

Voir aussi:
Consortium Synchromedia
Communiqué de CANARIE

Pour information
Emmanuelle Berthou
Service des communications
514-396-8427


NouvellesFil RSS