Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH
2009  

Génie logiciel

Le réseau d'expertise international de l'ÉTS s’étend maintenant en Thaïlande

5 février 2009
Arrière : Supatcharee Sriwan, Tanin Uthayanaka, Santi Suraratana, Pipat Thongpadungrojana, Claude Y. Laporte, Jorge Enrique Prieto, BRIRE (ÉTS), Pierre l'Heureux, directeur, BRIRE Avant : Tirapot Chandarasupasang, directeur, Institute of Software Promotio
Après avoir signé au cours des derniers mois des ententes avec des établissements en Belgique, France et Finlande, l'ÉTS poursuit le développement de son réseau d'expertise en génie logiciel pour aider les très petites structures (TPS) en signant un accord de collaboration avec l'Institute of Software Promotion for Industries, en Thaïlande. La semaine dernière, l’ÉTS accueillait sur son campus huit membres d’une délégation thaïlandaise.

Il y a près d’un an, l'ÉTS jetait les bases d'un réseau international afin d'aider les entreprises, services ou projets de moins de 25 personnes actifs dans le développement logiciel. Le Centre d'excellence en technologies de l'information et de la communication (Belgique), l’Université de Bretagne Occidentale (France), et la Tampere University of Technology ( Finlande) sont membres avec l'ÉTS d’un groupe de travail de l'Organisation internationale de normalisation (ISO) qui veut aider les TPS en développant des normes rencontrant leurs contraintes et leurs besoins et en mettant à leur disposition des guides d'aide à l'amélioration des pratiques logicielles et du matériel de formation. « Le génie pour l'industrie, c'est aussi de s'allier avec les meilleurs au monde pour aider les entreprises d'ici et d'ailleurs dans leurs projets, a souligné Jean Belzile, directeur de la recherche et des relations avec l'industrie à l'ÉTS. C'est un des objectifs de la mise sur pied de ce réseau d'expertise international en génie logiciel.»

Au Canada, tout comme en Europe et en Asie, plus de 80 % des entreprises comptent moins de 25 employés. Ces nombreux petits joueurs actifs dans le développement de logiciels doivent se conformer de plus en plus aux normes internationales, souvent développées pour de gros projets et de grandes entreprises de développement. Ces normes s'avèrent toutefois dispendieuses et difficiles à appliquer pour les organisations plus modestes.

«Dans un monde où un logiciel peut être développé n'importe où sur la planète, ce réseau permettra à ces entreprises d'augmenter la performance de leurs processus de développement de logiciels et d'offrir des produits logiciels respectant le cahier de charge, le budget, et le calendrier d'un client local ou d'un manufacturier international », a indiqué Claude Y. Laporte, éditeur du groupe de travail ISO et professeur au Département de génie logiciel et des TI à l'ÉTS.

Dans les prochains mois, l'ÉTS et ses partenaires effectueront des projets pilotes en Asie, en Europe et en Amérique, afin de mettre en application les guides qui couvrent les activités de génie logiciel qu'une TPS doit mettre en œuvre sur ses projets. Les membres du groupe de travail feront le point sur ces projets pilotes lors de leur prochaine réunion qui se tiendra en Inde en mai prochain.

Le Département de génie logiciel et des TI de l’ÉTS est unique par rapport à son implication dans la normalisation internationale en génie logiciel et des systèmes, et en technologie de l’information. Ces activités permettent non seulement de faciliter les transferts technologiques vers l’industrie, mais aussi de faciliter le commerce international. Le directeur du Département, le professeur François Coallier, préside le comité de normalisation en génie logiciel et des systèmes depuis 1997. Le professeur Witold Suryn en est le secrétaire.

Voir aussi :
Département de génie logiciel et des TI de l'ÉTS
Groupe de travail sur les très petites structures de l'Organisation internationale de normalisation


Pour information
Sébastien Langevin
Service des communications
514-396-8973

NouvellesFil RSS