Mon ÉTS  |  Bibliothèque  |  Bottins  |  Emplois  |  Intranet  |  ENGLISH

Témoignages des anciens


 
Élodie Couturier
Étudiante en génie électrique

Pays d'accueil : République tchèque

Établissement d’accueil : Université technique de Prague

Session  :  Automne 2016

« Je crois que mes expériences, qu'elles soient  éducatives, professionnelles ou personnelles, ne pourraient être aussi riches sans avoir vécu une expérience comme la mobilité internationale. »
 
Elodie Couturier ETS
Son témoignage
Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour?

Tous les voyages que j’ai pu faire pendant que j’étais là-bas. On n’est pas habitués d’être à proximité d'autant de pays. C’était le moment idéal pour en profiter. Le voyage qui m’aura marqué le plus est certainement celui en Slovaquie. Comme nous séjournions dans un petit village, nous avons pu apprécier le mode de vie des locaux et participer à leurs activités.

Qu’avez-vous observé sur place?


L'énorme influence du communisme, encore aujourd'hui. Les logements, les écoles et les milieux de travail ne sont pas considérés comme des endroits où l'on peut socialiser. C'est la raison pour laquelle on y trouve rarement des endroits où s’asseoir, s’installer ou se relaxer.

Les résidents sont aussi souvent plus difficiles d’approche. Ils n’engageront jamais une conversation si celle-ci n'est pas nécessaire. J'étais soulagée lorsque je voyageais ailleurs en Europe, car j'avais alors l'occasion de rencontrer des gens joviaux et compatissants.

En ce qui concerne le système d’éducation, j’ai trouvé que l’université manquait d’organisation du côté administratif :  inscriptions, examens, attribution des notes, etc.

Je n'ai eu aucun problème à réussir les cours, mais, à mon avis, les méthodes manquaient de rigueur. Les cours que j’ai suivis n'avaient qu’un seul examen à la fin de la session.  Ils ne reflétaient pas nécessairement la matière apprise tout au long de la session puisqu’il n’y avait seulement que 5 à 6 questions par examen.

De plus, avec un seul examen, il est beaucoup plus difficile de se rattraper si jamais on a moins bien performé.

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?


J’ai choisi ce programme parce que j’adore voyager. Une session d’études à l’étranger me paraissait un compromis idéal pour ne pas accuser de retard dans mon cheminement. En plus, j'ai pu suivre des cours différents de ceux offerts à l’ÉTS, et ce, tout en voyageant d’une manière différente grâce à ce programme.  

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent à participer à la mobilité internationale de l’ÉTS?

Je crois que mes expériences, qu'elle soient éducatives, professionnelles ou personnelles, ne pourraient être aussi riches sans avoir vécu une expérience, telle que la mobilité internationale.

Le fait d'avoir étudié dans différentes villes sera très certainement un atout pour ma  carrière. Et comme j'ai passé une session entière à découvrir un nouveau pays et un nouveau continent, cela pourra m'aider à déterminer ce que je veux faire plus tard et comment j’aimerais le faire.



Daphnée Gendron-Cousineau
Étudiante en génie de la construction

Pays d'accueil : Belgique

Établissement d’accueil : Université de Liège

Session  : Hiver 2017

«  Cette expérience m’a permis de développer ma débrouillardise, ma capacité d’adaptation, ma gestion du temps et d’apprendre beaucoup sur moi-même.  »
daphnee gendron cousineau ETS
Son témoignage

Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour?

La Belgique est un pays idéal pour voyager. Les transports sont accessibles et ne coûtent pas chers. J'étais seule, comme la plupart des étudiants étrangers. J'ai donc appris à « vivre » avec moi-même et à voyager seule pendant six mois.

J'ai ressenti un tel sentiment de liberté lorsque j'ai voyagé en Irlande durant la semaine de relâche! Ce pays est tout simplement magnifique avec es paysages à couper le souffle. Je me surprenais sourire même si j'étais toute seule dans la voiture de location. Je ressentais une joie de vivre indescriptible. À ce moment précis, j'ai compris que tout était possible.

Qu’avez-vous observé sur place?

La culture belge est sensiblement pareille à celle du Québec. Je n’avais pas d’attentes en particulier lorsque je suis arrivée à Liège. Dans les premiers jours, j'ai toutefois été déstabilisée par leurs expressions. Par exemple, ils disent sans arrêt « s'il-vous-plaît »  et pour des raisons qui n'ont aucun sens pour nous. La caissière de l'épicerie le dit en redonnant ta monnaie!

Les cours sont beaucoup plus théoriques là-bas qu’à l’ÉTS. Ainsi, les étudiants connaissent pratiquement toutes leurs formules par cœur. C'est très déstabilisant au départ. Il n’y a pas d’examen de mi-session et, pour certains cours, l’examen final vaut 100 % de la note.

De plus, les examens sont vraiment différents. Il s'agit d'examens oraux composés d’une seule question! Les étudiants doivent donc connaître le cours entier pour être capable de bien répondre.

Les étudiants créent des groupes Facebook pour leurs cours et l’entraide y est très  présente. Les professeurs sont toujours disponibles et contents d’aider les étudiants. L’ambiance des cours est vraiment agréable.

Les Belges adorent l’accent québécois, les rapports humains sont faciles et agréables.
 

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?

J’adore voyager! Être en mesure de faire une session d’étude à l’étranger était une expérience obligatoire dans mon cheminement personnel.

Quels sont les bénéfices d'un tel programme sur votre cheminement universitaire et professionnel?

Cette expérience m’a permis de développer ma débrouillardise, ma capacité d’adaptation et la gestion de mon temps. J'ai aussi appris beaucoup sur moi-même. Je pense que cette expérience est très enrichissante, tant sur le plan académique que professionnel et personnel. Je me sens plus apte à relever les défis d’un nouveau travail et ceux de la vie. Une expérience comme celle-là ne passe pas inaperçue sur un C.V. De plus, elle démontre de l'autonomie et de l'ouverture d’esprit.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent participer à la mobilité internationale de l’ÉTS?


Foncez! Beaucoup de surprises vous attendent. Vous sortirez de cette expérience avec de nouvelles perspectives. Vous passerez des moments difficiles - vous ne pourrez pas les éviter - mais une fois que vous les aurez surmontés, vous vous sentirez plus forts. Vous serez alors prêts à affronter de nouveaux défis avec une attitude beaucoup plus positive et avec une plus grande confiance en vous. Vous verrez des paysages inoubliables et ressentirez des émotions que vous n'aurez jamais ressenties dans votre quotidien.


Jonathan Lacasse
Étudiant au baccalauréat en génie de la production automatisée

Pays d'accueil : Canada (Colombie-Britannique)

Établissement d’accueil : Université de la Colombie-Britannique

Session  :  Automne 2016

«  Le processus est long et parfois ardu, mais on  sort tellement grandi de cette expérience que cela en vaut vraiment la peine. »
jonathan lacasse ets
Son témoignage
Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour?

Mon voyage sur l’île de Vancouver, où j’ai eu la chance de visiter une forêt naturelle avec des arbres âgés de plus de 800 ans. Nous avons suivi une petite route en zigzag dans les montagnes pour aller surfer à Tofino durant la fin de semaine. Notre guide de surf était québécoise. Tofino est un beau petit village hippie avec des Westfalia partout et des gens vraiment sympathiques. Nous avons fait de belles rencontres.

Qu’avez-vous observé sur place?

Le choc n’a pas été très grand puisque je suis resté au Canada. Cependant, l'itinérance est un grave problème à Vancouver. Les gens sont généralement beaucoup plus détendus  qu’à Montréal.

Les paysages sont incroyables. Le campus de UBC est magnifique et immense à la fois. Il est complètement isolé du reste de la ville par une forêt. Avec plus de 60 000 étudiants, le campus ressemble à une ville qui rassemble tous les services : épicerie, pharmacie, hôpital, resto, pub, magasin.

Le système d’éducation est assez différent. Il n’y a presque pas de travaux pratiques et moins d’encadrement qu'à l'ÉTS. On doit trouver nous-mêmes des exercices. Les professeurs n’aident pas vraiment les étudiants. Ils ne sont presque pas accessibles et les examens sont plus difficiles qu’à l’ÉTS.

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?


J’avais envie de briser la routine de l’ÉTS et de voyager en même temps. Cette expérience m’a permis de relever un nouveau défi et de sortir grandi de cette aventure. Les employés du programme de mobilité internationale m’ont bien guidé durant ce périple. Je suis très satisfait de l’aide que j’ai reçue.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent à participer à la mobilité internationale de l’ÉTS?

Le processus est long et parfois ardu, mais on sort tellement grandi de cette expérience que cela en vaut vraiment la peine. On nous met des bâtons dans les roues et on doit souvent improviser, mais on doit être tenace et aller jusqu’au bout. Lorsqu’on a des questions, on peut toujours les poser aux employés du BRÉCI. Il ne faut pas avoir peur de poser des questions et d’envoyer des courriels.

Je conseille aussi de rechercher de l'information sur la ville et les environs avant de partir. Il est plus facile de se repérer et de prendre de bonnes décisions lorsqu’on arrive.


Thomas Lemaire
Étudiant à la maîtrise en génie aérospatial

Pays d'accueil : États-Unis

Établissement d’accueil : Embry-Riddle Aeronautical University

Session  : Hiver 2017

«  L’ÉTS possède d’excellentes relations à l’international et je pense que les étudiants de l’ÉTS doivent bénéficier au maximum de l'occasion qui leur est offerte. »
thomas lemaire ETS
Son témoignage

Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour?

Cet échange m’a permis de découvrir une nouvelle culture, d'être dans un environnement totalement anglophone. Les gens sont adorables et leur mentalité est différente de la nôtre. J’ai eu la chance de me faire des amis américains venant d'États différents. Nous avons pu partager nos différences culturelles et nous apprécier les uns les autres. J'ai été témoin d'une réelle ouverture d’esprit. C'est une expérience intéressante à vivre!

Qu’avez-vous observé sur place?

Mon choc culturel, je l'ai vécu du côté des habitudes alimentaires et de la façon d’être dans un lieu public. Je m’étais bien informé sur les États-Unis avant de m'y rendre, mais c'est en y vivant qu'on peut vraiment se forger une opinion et s’immerger dans le mode de vie américain. On y voit alors les bons et les mauvais côtés.

J’ai trouvé le système d’éducation d’Embry-Riddle plus intense que celui de l’ÉTS. On avait beaucoup plus de travail quotidien tandis que la participation en classe était très active. cela dit, le mode de fonctionnement est toutefois très similaire.

Le milieu d'études est idéal : les locaux sont propres, le campus est bien développé, les gens sont avenants et sympas. On s’y sent très bien accueilli.
 

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?

Ce partenariat avec Embry-Riddle Aeronautical University a été extrêmement intéressant pour moi, un  étudiant en génie aérospatial. Cette université est reconnue pour l'excellence de la formation qu'elle offre aux pilotes et aux ingénieurs aéronautique.

Le fait que l'université soit située en Floride a également influencé mon choix. J'adore les  États-Unis et je souhaitais vivre une expérience américaine, tout en échappant  temporairement à l’hiver canadien.

Quels sont les bénéfices d'un tel programme sur votre cheminement universitaire et professionnel?

En participant à ce programme, je me suis rendu compte que j'avais un réel intérêt pour l’ingénierie aérospatiale. Embry-Riddle est spécialisée en aéronautique et compte des professeurs-chercheurs réputés dans leur domaine. Leur parcours professionnel est aussi très  inspirant. Cette expérience a donné un élan et une motivation supplémentaires à la réussite de mes études et à l’atteinte de mes aspirations professionnelles.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent participer à la mobilité internationale de l’ÉTS?


Il s'agit d'une expérience personnelle et éducative extrêmement enrichissante et gratifiante. L’ETS possède d’excellentes relations à l’international et je pense que ses étudiants doivent en tirer profit. Il s'agit d'un excellent moyen pour se découvrir, pour s’ouvrir à de nouvelles cultures et pour se préparer au monde du travail.



William St-Pierre
Étudiant à la maîtrise en génie de la construction

Pays d'accueil : Hong Kong

Établissement d’accueil : Université municipale de Hong Kong

Session  : Hiver 2017

« J’éprouve un réel engouement pour l’international. Une session à l’étranger permet de rencontrer des gens de partout dans le monde et d’acquérir différentes connaissances. »
william st-pierre ETS
Son témoignage

Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour?

Chacun des moments était unique et incroyablement enrichissant. Il reste que l'organisation d'un événement sportif, une course autour de l’île de Hong Kong, restera à jamais gravé dans ma mémoire. Ce fut difficile, mais très encourageant de rencontrer des locaux qui partagent la même passion pour la course.

Qu’avez-vous observé sur place?

À mon arrivée, j’ai été époustouflé par la qualité des paysages de la Chine et de Hong Kong. Je croyais que Hong Kong n’était qu’une ville hyper peuplée, alors que seulement 25 % de son terriroire est  développé et que les 75 % restants sont composés de montagnes et de la jungle.

La façon d'enseigner est différente de l’ÉTS. Elle est plus axée sur l’apprentissage personnel. On y encadre moins les étudiants qu'à l’ÉTS.  Certains aiment, d'autres pas.  Moi, j'ai beaucoup aimé. 

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?

J’ai choisi ce programme pour élargir ma connaissance d'autres cultures et langues. Vivre une session d'études à l'étranger permet de rencontrer des gens de partout dans le monde et d’acquérir de nouvelles connaissances.

Quels sont les bénéfices d'un tel programme sur votre cheminement universitaire et professionnel?

D'un point de vue académique, ce programme permet de développer des connaissances plus larges et de voir comment son métier se pratique ailleurs.

Sur le plan professionnel, je pense que la participation à un tel programme nous rend plus  intéressants aux yeux des employeurs parce que nous avons acquis des connaissances plus diversifiées que les autres. En prime, si l’échange international vous permet d’apprendre une nouvelle langue, il s'agit d'un plus sur votre curriculum vitae.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent à participer à la mobilité internationale de l’ÉTS?

N'hésitez pas, et foncez.